LE CYBERMAGAZINE de la famille et de la petite enfance

Poni.ca


Titre - l'oiseau égare


Les outardes volent en formant un immense V (triangle) dans le ciel.
L'automne elles partent vers le sud, pour passer l'hiver au chaud, et au printemps elles reviennent ici pour passer l'été.

 
On peut les entendre de très loin avec leur cri : « HAN ! HAN ! HAN ! HAN ! »


Si tu regardes plus attentivement tu remarqueras que parfois derrière le groupe, se retrouve un ou deux retardataires. En fait ce sont les nouveaux bébés outardes qui ont de la difficulté à suivre le groupe; souvent il s'agit de leur premier voyage. Ils n'ont pas encore pris l'habitude des longs voyages. En fait comme tous les enfants, ils préfèreraient prendre plus de temps pour aller jouer et admirer le paysage.


Un matin, Poni entendit une petit cri, un cri entrecoupé de pleur, comme un bébé ; « han ! Han ! han ! Snifff !! sniff ! Mamamia !! han ! han ! snifff ! sniff ! mamamia !! »


Le cœur de Poni se mit aussitôt à clignoter. Il comprit qu'il devait intervenir.


Il passa sa main au travers des petits arbres et il aperçu un oiseau recroquevillé en petite boule sur lui-même, tremblotant de tristesse. Il avança vers lui doucement et lui dit : « Bonjour...alloooo ! ». Et l'oiseau ne répondit pas, il regarda plutôt vers Poni, avec l'air craintif. Poni s'approcha un peu plus et lui demanda : « Que fais-tu là, tu es perdu...je peux t'aider tu sais. »


Le petit oiseau, voyant bien que Poni ne lui voulait aucun mal, arrêta de pleurer et dit :

 

« Han ! han ! Yé souis perdou...mamamia... yé rétrouve plou ma famille ».


Poni l'invita à le suivre et lui demanda : « Comment t'appelles-tu ? ».


« Mon nom est Gastoné et yé souis oume outarde. »


« UNE MOUTARDE !!! »
, s'écria Poni, en se retenant pour ne pas rire.


« Non pas oume MOUTARDE, mais oume OU TARDE !!!, oume bernache...et y'étais avec ma famille, mé souis arrêter en chémin pour régardé oume magnifique étoile, yé mé souis posé ici pour mé réposer et yé mé souis endormie...han ! Han ! Oh la la Yé souis perdu...yé né rétrouvéré plou ma famille mamamia !!! »

 

« Ha ! là je comprends , ça doit être toi que j'ai aperçu hier, derrière le groupe qui volait dans le ciel...mais tu avais l'air si petit, je ne pensais pas te voir si gros. Je crois que je peux t'aider à retrouver les tiens. »


« Ha oui ! Mé yé né crois pas pouvoir lé réjoindre...ils sont sourement rendou très loin en cé moment ...car ils volent même la noui. »


Poni se mit à sourire, et lui dit ; « Tu ne connais pas mes pouvoirs cosmiques...embarque sur mon dos, nous allons rattraper ta famille et rejoindre les tiens ».

 
Aussitôt dit aussi tôt fait ; Gastoné s'agrippa au dos de Poni et vadavoom !!! Telle une fusée, ils partirent explorer le ciel à le recherche de la famille de Gastoné.


Ils passèrent un groupe, deux groupes, puis trois groupes d'outardes. Gastoné crû reconnaître sa famille et s'écria « C'est eux, nous lé avons trouvé !!! ».


Il se décrocha alors du dos de Poni, et se mit à voler plus vite que le plus rapide des rapides de toute sa famille, et s'assura de rester le premier devant. Son père et sa mère vinrent se placer juste derrière lui, tous les deux lui donnant un petit coup d'aile, heureux et soulagés de l'avoir retrouvé.

 

Puis la grande famille de Gastoné poursuivit leur vol, mais cette fois-ci, non pas en formantun V ; mais un magnifique cœur pour dire merci à Poni qui s'en retournait chez lui fier d'avoir encore aider un ami.
 

Voici deux liens si vous voulez en savoir un peu plus sur les bernaches

 

http://www.nature.ca/notebooks/francais/bernache.htm
http://www.naute.com/anecdotes/outardes.phtml

 

Copyright © 2005 Educatout.com. Tous droits réservés

 

Partager et utilités
Envoyer Imprimer Favoris
Liens utiles Liens utiles Qui sommes-nous Liens utiles Contact

KDM MANAGEMENT